Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AMERINDIENS

 
SOMMAIRE DU SITE 

   

 

Découvrez la playlist amerindien avec Indians

 


Pour la musique lorsque vous changez de page elle se coupe.



playliste AMERINDIENNE

voici le lien de ma playliste vous serrez directement dirigé vers le site deezer et vous pourrez retrouver toute les musiques amerindiens du lecteur au dessus. Cela pourra vous permettre de surfez sur mon site tout en ecoutant la musique.

Recherche Article

BIENVENUE

Archives

15 janvier 2005 6 15 /01 /janvier /2005 23:00

 

Les plumes représentent pour les amérindiens un cadeau venant du grand esprit, mais aussi de l'oiseau qui offre une partie de son essence.

 

Pour les amérindiens ces plumes ont une propriété médicale. Elle permet de faire pénétrer et diriger l'énergie de guérison car celle ci capte et redistribue les énergies bénéfiques. Certaines plumes ont aussi des valeurs de protections, il suffit de porter celle ci sur soi afin d'attirer l'énergie.

 

 

Voici quelque définition :

 

 

 

Les plumes du geai bleu

 

Elles Apportent la clarté dans certaine situations sombres ou troubles, elles apportent aussi la lumière qui fait disperse les nuages de la dépression et de la tristesse

 

  

 

 

 

Les plumes de Faucon :

 

Elles servent à aider aux diagnostics des maladies du corps. Elles sont essentiellement utilisé par les chamans et sont très répute pour accroître les connaissances des chamans.

 

  

 

 

 

Les plumes d'oiseau-mouche :

 

Elles symbolisent la rapidité d'action et la grâce des mouvements. Elles sont très reconnues pour apporter la beauté et la joie. Elles sont très populaires auprès des tribus de sud ouest américain.

 

  

 

 

Les plumes de perroquet :

 

Elles symbolisent la communication. Elles sont réputée pour améliore la traduction et la communications entre les différentes tribus. Elles sont plutôt rare et très convoitées pour orner les costumes lors des danses, des cérémonies et des rituels. Les couleurs vives  rouge, vert, bleu jaune servent à recréer l'arc en ciel qui est un symbole de paix et de prospérité essentiellement chez les Lakota Sioux.

 

        

 

 

Les plumes de la Pie :

 

Elles sont utilisées pour les rituels de guérison. Elles sont reconnues aussi  pour aider à nettoyer et à purifier les malades étant donné que cet oiseau est considéré comme un charognard qui contribue a nettoyé l'environnement. Dans la culture des indiens du Lakata, ces plumes noire et blanche représentent une jeune indienne aux cheveux de jais vêtu d'une tunique blanche.

 

  

  

 

 

Les plumes du Rouge-gorge :

 

Elles symbolisent le renouveau comme c'est l'un des premiers oiseaux à revenir lors du printemps. Les amérindiens les utilisent beaucoup lors de rituel de fertilité ce qui les rend particulièrement importantes. Trouver une plume de rouge gorge par terre signifie une nouvel.

 

  

 

 

 

Les plumes du Rossignol :

 

Elles aident a comprendre la complexité des rituels  et a  assimiler les grandes connaissances des choses sacrées. Elles possèdent donc une signification mystique importante.

 

    

 

 

Les plumes du Road-runner :

 

Elles symbolisent l’énergie imprévisible et chaotique. Ces plumes servent beaucoup pour accroître les habilités naturelles à la magie du chaman. Aide aussi a développé son intuition.

 

 

 

     

 

Les plumes du Scissortail (oiseau mouche du Sud des États-Unis et de l'Amérique centrale) :
Elles sont utilisées pour indiquer le soleil et les quatre points cardinaux lors des cérémonies. Mais surtout elles servent pour honorer les mères nourricières de toutes les nations amérindiennes.

 

 

  

 

 

 

 

Les plumes du Cygne :
Elles symbolisent la grâce la bonté et la beauté. Mais aussi pour certaine peuple amérindien et surtout pour les Creek elles représentent l’union du mariage et sont prisées lors des cérémonies aussi que pour les rites de fertilité.

 

 

  

 

 

Les plumes du Pic bois :
Elles sont très réputées et seulement utiliser afin de prévenir ou de guérir contre des problèmes de santé liés au foie.

 

 

     

 

 

Les plumes de Fauvette :
Elles protègent la maison et surtout la famille. On dis cela de ses plumes car ces oiseaux construisent de super beaux nids qu’ils protègent avec férocité.

 

  

 

 

Les plumes de la poule :

Elles sont garantes d'un foyer harmonieux et confortable.

 

  

 

 

Les plumes du coq :

 

Elles symbolisent le courage et la victoire du jour sur la nuit.

 

     

 

 

Les plumes de la Colombe  :

Elles sont utiliséespour les rituels de paix mais aussi pour des déclarations d’amour.

 

  

  

 

Les plumes de Canard :

 

Elles symbolisent le passage de l’enfance à l’age adulte, lorsque l’on devient capable de trouver sa propre voie.

 

 

  

 

 

Les plumes de hibou :

 

Elles sont utilisées pour des rituels ésotériques impliquant des connaissances secrètes transmises de générations en générations.

 

 

     

 

 

Les plumes de moineau :

Elles sont utilisées pour la construction et fabrication d'amulettes de chance.

 

  

 

 

Les plumes d'oiseau aquatiques :
Elles sont très puissants et servent d’outils pour les rituels. De la même façon que pour les plumes d’aigle, les plumes de l’oiseau aquatiques entraînent nos prières et nos pensées vers le Grand Esprit mais ceux-ci par les cours d'eau.

 


  

 

Repost 0
Published by Nath - dans Spiritualité
commenter cet article
25 décembre 2004 6 25 /12 /décembre /2004 23:00

PRIERE AU GRAND ESPRIT

 

 

O, Grand Esprit

 

Dont j'entends la voix dans le vent, et dont le souffle donne vie a l'univers entier, écoute moi.

 

Je suis ton enfant de lumière. J'ai besoin de connaître ton amour.

 

Permets-moi de marcher en beauté et fait que mes yeux soient toujours émerveillés par le rouge et le violet des couchers de soleil.

 

Fais que mes mains respectent les choses que tu as faites et que mes oreilles soient attentives à ta voix.

 

Donne moi la sagesse pour que je puisse comprendre ce que tu nous enseignes.

 

Permets-moi d'apprendre les leçons que tu caches sous les feuilles et les pierres.

 

Je demande la force non pas pour dominer mes frères, mais pour combattre mon plus grand ennemi, moi-même.

 

Fais en sorte que je sois toujours prêt à venir à toi les mains propres et le regard serin.

 

Pour que quand la vie me laissera, comme le soleil qui baisse à l'horizon, mon âme puisse venir à toi sans remords.

 

PRIERE L'AMOUR LA COMPASSION, L'HONNEUR

 

 

Grand Père, Regarde comme nous sommes fragiles

 

Nous savons que dans toute la création

 

Seule la famille des hommes s'est écartée du chemin sacré.

 

Nous savons encore que nous sommes divisés et

 

Nous savons que nous devons nous rassembler

Pour avancer dans le chemin sacré

 

Grand Père, Très Saint, Apprends-nous l'amour, la compassion, l'honneur

 

Pour que nous puissions guérir la terre

 

Et nous guérir mutuellement.

 

 

PRIERE TRADITIONNEL SIOUX INVOQUANT L'EAU 

 

 

Ô eau,

Le long des méandres étroits du torrent,

 

La ou tu frappes le plus fort,

 

Là où tu t'enroules le plus,

 

Entre les mousses suintantes,

 

Fait que chaque impureté,

 

Qui nous entravent soit balayée.

 

PRIERE DU SOLEIL

 

 

O grand pouvoir du Soleil !

Je suis en prière pour mon peuple
Afin qu'il soit heureux l'été

Et qu'il demeure vivant
Dans les rigueurs de l'hiver
Nombreux sont ceux qu'affligent

Les mamaladies et la misère
Aie pitié d'eux et accorde leur de survivre

 

Qu'ils connaissant une longue vie
Et l'abondance. Qu'il nous soit permis de
Nous mêler à ces cérémonies selon le rite

que tu as enseigné à nos ancêtres dans les temps écoulés.

Si nous commettons des erreurs
Aie pitié de nous !

 

Aide nous, Ô Terre Mère
Car nous comptons sur ta bonté

 

Fais descendre l'eau de la pluie sur nos prairies

Et dispense-nous une abondance de Baies sauvages

Etoile du Matin, lorsque tu tournes

 

 Vers nous ton regard, envoie-nous le pain
Et le sommeil réparateur!Grand Esprit, bénis nos enfants
Nos amis et nos hôtes, en nous
Donnant une vie heureuse

 

Que nos pistes s'étendent droites 

Et plates devant nous
Et accorde-nous de vivre

Jusqu'a notre vieillesse

Nous sommes tous tes enfants

Et nous te demandons cela d'un coeur pur

 

CHANT PAPAGO 

 

 

Me voici la, assis avec mon pouvoir

J’appelle le vent du sud vers moi

 

je dessine les nuages et la pluie

 

Qui fait pousser les fleurs sur la terre,

 

Notre demeure,

 

Et qui les rends si belles.

 

 

CHANT OSAGE 

 

 

Au coeur de la terre qui reverdit,

 

Au milieu de la fumée sacrée,

 

Je vois les empreintes de mes ancêtres,

 

 Dans mon errance

 

 De lieu en lieu,

 

Au coeur du monde visible

 

Je vois la fumée qui s'élève

Et les collines en rang,

 

Dans mon errance

 

De lieu en lieu,

 

Je vois les frondaisons se dresser et la lumière du jour

 

Au coeur de mon invisible.

 

L'ESPRIT DES PLUMES

 

 

La plume du corbeau

 

Est plume de mort.

 

Elle endort mon ennemi.

 

O plume du corbeau,

O plume du corbeau.

 

La plume du geai

 

Est plume de vie.

 

Elle éveille mon esprit.

 

O plume du geai,

 

O plume du geai.

 

La plume de la grue

 

Est plume de paix.

 

Elle transforme l'ennemi

 

Intime qui est en moi.

 

O plume de grue,

 

O plume de grue.

 

 

CHANT CREEK

 

 

Un homme a demandé : O'pa le hibou,

 

Ulules-tu quand vient la mort ?

 

O'pa le hibou répondit : Hoorooooo.

 

L'homme a demandé : O'pa le hibou,

 

Ulules-tu quand vient le mensonge ?

 

O'pa le hibou répondit : Hoorooooo,

 

L'époux a demandé : O'pa le hibou,

 

Ulules-tu quand viennent les pleurs de l'épouse ?

 

O'pa le hibou répondit : Hoo.

 

L'époux blessé a demandé :

 

J'entends au loin un soupir,

J'entends au loin un soupir.

 

O'pa le hibou répondit : C'est ta femme qui

 

Soupire dans les bras d'un autre. 

 

CHANT DU BISON DES CHIPPEWA

 

 

Que tes grandes cornes courbes frappent notre terre !

Dans la puissance de ta rage, fais voler le gazon !

Que tes grandes cornes courbes frappent notre terre !

Nous t'entendrons alors et nos cœurs forciront.

Quand nous partirons en guerre.

Et si nous en avons besoin, tu nous donneras de ta force,

Ô roi de la pluie entière - bison , ô bison !

 

Que tes grandes cornes courbes frappent notre terre !
Mène-nous au combat !

 

Pieds nus sur la terre sacrée (chant iroquois)

 

 

Nous rendons grâces à notre mère la terre, qui nous soutient.

 

Nous rendons grâces aux rivières et aux ruisseaux qui nous donnent l'eau.

 

Nous rendons grâces à toutes les plantes qui nous donnent les remèdes contre nos maladies.

 

 Nous rendons grâces au maïs et à ses soeurs les fèves et les courges, qui nous donnent la vie.

 

 Nous rendons grâces aux haies et aux arbres qui nous donnent leurs fruits.

 

Nous rendons grâces au vent qui remue l'air et chasse les maladies.

 

Nous rendons grâces à la lune et aux étoiles qui nous ont donné leur clarté après le départ du Soleil.

 

Nous rendons grâces à notre grand-père Hé-no, pour avoir protégé ses petits-enfants des sorcières et des reptiles, et nous avoir donné sa pluie.

 

Nous rendons grâces au Soleil qui a regardé la terre d'un oeil bienfaisant.

 

 Enfin, nous rendons grâces au Grand Esprit en qui s'incarne toute bonté et qui mène toutes choses pour le bien de ses enfants.

 

 

Repost 0
Published by Nath - dans Spiritualité
commenter cet article
18 décembre 2004 6 18 /12 /décembre /2004 23:00

 

Dans la culture amérindienne le capteur de rêves est l’un des objets le plus important. Ils est surtout utilisé par les tribus Ojibwas, les Sioux, les Creek, les Zunis, les Tinglits, mais les tribus du sud (Apache, Cherokee, Natchez, Napochi Algonquin etc.)  et même les Hopis évoquent eux aussi des légendes concernant l'Araignée Femme.

 

 

 

Le capteur de rêves servait à filtrer les bons des mauvais rêves. Celui-ci laissait passer à travers les mailles les bons rêves et les songes utiles et emprisonnait dans ses mailles les cauchemars et tout ce qui pouvait perturber le dormeur et lorsque venait le jour grand père soleil détruisait toutes  les mauvaises énergie à l’aide de ses rayons du soleil.

 

Selon la culture amérindienne le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre les hommes et le grand esprit et  l’expression des besoins de l’âme.

 

Il est essentiel de satisfaire les besoins de son âme comme ceux de son corps. Le rêve permet de se libèrer et assurer l’équilibre.

 

 

.

 

 

 

Le capteur de rêves est principalement de forme ronde mais dans certaines tribus comme chez les iroquois ils étaient en forme de goutte.

 

Le capteur de rêves était  tressé d’une toile en fibre d’ortie ou de tendons d’animal, qu’ils teignaient ensuite en rouge à l’aide d’écorce de prunier sauvage.

 

On note que cette façon de faire concernait la période du début su siècle car de nos jours la méthode de tressage est a bien changé et les matériaux aussi surtout avec l’arrivée des homme blancs.

 

Au 20eme siècle, la fibre d’ortie et les tendons d’animal on été remplacés par de la fibre d’autres plantes puis quelques années plus tard par des matériaux synthétiques.

 

Lors de l’arrivée des hommes blancs les perles de verres sont venues ajouter une touche de couleur, mis sur des lacets de cuir elles ont d’abord servi de décors. 

 

Puis les Amérindiens y ont inséré des plumes pour aider à guider les bons rêves sur le dormeur.

 

 

 

 

 

 

Il n’y a pas eu que l’aspect du capteur de rêves qui a changé mais aussi sa signification. Chacun interprète le capteur à sa façon (porte bonheur, aide à décrire l’avenir etc.).

 

Certaines personnes disent aussi que le capteur de rêves doit être surtout placé devant une fenêtre pour qu’il puisse fonctionner, mais faut bien se rappeler que les Amérindiens n’avaient pas de fenêtre dans leur tepee.

 

Celui-ci doit être placé de façon à avoir les premières lueurs du soleil pour que les mauvais rêves prise aux piège soient brûlés.

 

Il ne faut pas oublier que le capteur de rêve sert de filtre pour empêcher les cauchemars de venir trouble les dormeurs.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Nath - dans Spiritualité
commenter cet article
15 décembre 2004 3 15 /12 /décembre /2004 23:00

AIGLE : représente la grande sagesse, l'autorité et le pouvoir, le courage. Ses plumes sont souvent utilisées dans des rituels sacrés. Il aide à prendre du recul pour analyser notre vie. Il offre l'objectivité et la clarté d'esprit nécessaires aux prises de décisions et à la recherche des priorités.

 

 

 

BALEINE : considérée comme le maître de l'océan. Les dauphins sont ses guerriers et les loutres de mer sont ses messagers. Ce mammifère sait mériter beaucoup de respect et symbolise une longue vie et surtout le pouvoir. Le dauphin, quant à lui symbolise le guide.
 
BELIER : signifie la percée, la réussite. Il représente aussi l'enracinement, le lien, l'équilibre. Il sait rester accroché au sol et nous rappeler aux réalités quotidiennes.
 
BICHE : Elle représente la douceur. Elle nous enseigne la vision au delà des éléments matériel et superficiel  de la vie. Elle nous apprend a discerner le cœur  des choses et les causes plutôt que les effets.
 
CERF : signifie la fierté et l'indépendance. Il nous aide a développe notre assurance et renforce notre sentiment de dignité.
 
CHEVAL : signifie la terre, le voyage. Il apporte l'énergie et la vitesse, et règne sur le cycle complet de l'existence : la naissance, la mort, la vie dans l'au-delà et la renaissance.
 

 

CHIEN : considéré comme la Fidélité. Il transmet le sens du service aux autres, la compréhension profonde et compatissante. Il représente les bénévoles, les philanthropes, les infirmières, les conseillers, les prêtres ou les soldats. Il s'agit de la fidélité envers les autres, mais aussi, et surtout, envers soi.
 
CORBEAU : des légendes autochtones racontent que le corbeau a créé la lumière, le feu et l'eau. Ce héros culturel peut être facilement reconnu par son bec droit. Le corbeau symbolise l'intelligence.
 
FOURMI : symbolise la Patience. Elle ne s'inquiète jamais de "devoir s'en passer" car elle a confiance en la providence de l'univers. Elle rappelle qu'il nous faut démontrer patience et confiance dans certaines situations de la vie.
 
HIBOU : gardien de la nuit et de la lune. Il peut prévoir l'avenir et le transmet pendant son sommeille.

LIEVRE : symbolise la renaissance, l'équilibre. C'est l'un des animaux qui se métamorphose le plus aisément. Il représente l'intuition, et apporte l'exaltation qui accompagne la renaissance et une grande fécondité. Il aide à surmonter les périodes de changement et à suivre les orientations de notre intuition.

 

LOUP : Souvent associé avec le pouvoir spirituel que l’homme devait acquérir afin de devenir un bon chasseur. Le loup symbolise la famille, l'endurance, l'Intuition, l'Apprentissage.

 

 

LOUTRE : appelle à la joie, la serviabilité. Elle nous invite à redevenir enfant, nous amuser et accepter le flot de la vie et des expériences. Avec elle, vous pouvez prendre le temps de vous reposer et d'oublier les soucis quotidiens.
 
OIE : appelle à la vigilance, la puissance créatrice. L'Oie montre qu'il est possible d'associer les aspirations matérielles, et spirituelles dans nos vies quotidiennes. 
OISEAU-MOUCHE : représente l'élégance et la souplesse. Lorsqu'un oiseau-mouche apparaît, la joie et la guérison suivront.
 
OURS : le grand chasseur représente la force et la sagesse. L'ours est toujours considéré comme un dignitaire. L'ours symbolise la protection
 
 

  

 

PHOQUE : représente l'amour, le dilemme. C'est l'appel de la mer, des profondeurs, de l'inconscient. Nous craignons cet appel car nous craignons de nous noyer dans les remous de nos sentiments. Acceptez de suivre votre inconscient, votre féminité, vos rêves et vos désirs. Ils transformeront votre vie, l'apaiseront et la rempliront d'amour.  
 

SAUMON : symbole d'abondance et de prospérité. Deux saumons ensemble symbolisent la bonne chance. Développe la sagesse, le rajeunissement. Il nous engage à rester ouverts et innocents, en abandonnant toute attitude d'entêtement.

SERPENT : représente la transformation, l'énergie vitale. Il symbolise nos morts et nos renaissances successives, ainsi que l'énergie sexuelle.

 

 

TAUREAU : représente la fertilité, la puissance, l'abondance et la prospérité. Il nous donne l'énergie nécessaire pour surmonter physiquement ou moralement les problèmes qui s'accumulent et nous aide à atteindre notre but.

 

 

 

TORTUE : dans l'imaginaire autochtone, la tortue est associée aux grands mythes de la création du monde. Lent et tenace, cet animal symbolise la sagesse et la persévérance. De nobles qualités qui ont permis aux nations autochtones de survivre, depuis des millénaires, en terre d'Amérique. Elle est également le symbole de la santé.

 

 

 

TRUIE : développe la générosité, la découverte. Les nombreuses portées de la truie symbolisent l'abondance et la fertilité. Elle rappelle que la vie est généreuse, donnant à tous et régénérant constamment les choses et les êtres.

VACHE : relie à la nourriture, à la mère. Elle nous révèle la générosité, la force nourricière et régénératrice qui nous entoure. On la retrouve partout : chez nos amis, nos enfants, dans nos repas, nos rêves et dans la nature.  

 

 

Repost 0
Published by Nath - dans Animaux
commenter cet article
15 décembre 2004 3 15 /12 /décembre /2004 23:00

Je vous invite à me suivre pour découvrir ce peuple qui nous à tant fait rêver enfant et qui nous intrigue adulte

Bon voyage

 

 

 

 

 

Repost 0
11 décembre 2004 6 11 /12 /décembre /2004 23:00

LE FAUCON ET LA TORTUE

 

Un jour, le faucon défia la tortue à la course et la tortue répondit qu'elle n'accepterait qu'à condition que l'épreuve dure au moins quelques jours.

 

Après avoir réfléchi, l'oiseau se soumit à son exigence et ils prirent le départ, l'une trottinant, l'autre virevoltant à loisir, persuadé qu'il n'aurait aucune peine à arriver le premier.

 

Insensible au mépris qu'affichait la rapace, la tortue s'enterra lentement et, invisible à l'œil exercé de son concurrent, se fraya le chemin suivant une ligne droite en direction du but, sans jamais arrêter un seul instant.

 

Le faucon, sûr de lui et insouciant vola à sa guise, s'arrêtant ici et là, au gré de sa fantaisie, en visitant parents et amis qu'il savait établis dans les parages, faisant sa cour à quelque aimable oiselle rencontrée au hasard de ses haltes.

 

Il fit tant de détours et se reposa si souvent que, lorsqu'il parvint en vue du but, ce fut pour voir la tortue, sortant enfin de la galerie souterraine qu'elle avait inlassablement creusé, gagner la course qu'il avait cru remporter sans conteste... et sans effort.

 

 

L'AIGLE ET LA LINOTTE

 

Un jour, les oiseaux se réunirent afin de désigner celui d'entre eux qui volaient le plus haut.

 

Le concours commença. Certains s'élevèrent très vite mais furent aussi vite épuisés par leur effort et dépassés par d'autres plus puissants qu'eux. Puis vint l'aigle, et il les surpassa tous.

 

Il allait fièrement proclamer partout sa victoire lorsque, quittant le dos du rapace, le minuscule oiseau qui si était jusque-là caché, une linotte grise, prit à son tour son essor, sans que nul n'ait deviné le subterfuge et parvint sans peine beaucoup plus haut!

 

Pour briser le sortilège de son rival, Shawondasee, haletant, souffla comme il put et, le ciel fut envahi de fils d'argent. Mais lorsque ceux-ci se dissipèrent, la belle avait disparu et, avec elle les mille graines finement ailées qui couronnent les fleurs du pissenlit de la prairie !

 

Quand l'assemblée tint son conseil pour rendre sa sentence, elle s'accorda pour attribuer la victoire à l'aigle.

 

En effet, il était, d'entre tous, celui qui s'était le plus rapproché du soleil et le seul, de surcroît, à avoir réussi cet exploit en portant sur son dos la linotte.

 

Nul, à compter de ce jour, ne douta que l'aigle était à la fois le plus courageux et le plus fort des guerriers.

 

C'est pourquoi ses plumes sont le signe le plus respectable qu'un chef valeureux puisse s'enorgueillir de porter.

 

 

 

LA FILLE AU CHEVEUX D'OR OU LA LEGENDE DE L'ETE INDIEN

 

 

Mudjekewis avait neuf frères et ensemble, ils vainquirent l'ours géant. Aussi reçurent-ils en présent la ceinture sacrée qui contient de quoi vivre heureux sa vie durant.

 

Le mérite de cet exploit, chacun le savait, revenait à Mudjekewis, le plus jeune des 10 garçons, et ce fut à lui qu'échut le pouvoir de gouverner les vents d'Ouest.

 

On l'appela dès lors Kabeyun, père des airs, et il entreprit de distribuer une part de sa puissance à chacun de ses fils.

 

A Wabun, il donna l'Est; à Shawondasee, le Sud et à Kabiboonoka, le Nord. Seul Manabozho n'eut rien de cet héritage car sa naissance avait été illégitime.

 

C'est pourquoi, plus tard, blessé par cette injustice, il partit en guerre contre son père jusqu'à ce que celui-ci, accédant sa requête, consente à lui céder une part de la souveraineté de Kabiboonoka, en lui abandonnant le privilège de régner sur les vents du Nord-Ouest.

 

Shawondasee, maître du Sud, révéla très jeune son indolence. C'était, bien avant l'âge, un vieillard poussif peu enclin à voyager, les yeux mi-clos toujours fixés droit devant lui.

 

Souvent il soupirait lorsque venait l'automne, dispensant généreusement cet air doux qui gagne alors tout le Nord du pays.

 

Mais un jour, il aperçut au loin, courant gracieusement à travers les plaines du Nord, une jeune fille aux cheveux d'or.

 

Elle était très belle et il en tomba aussitôt amoureux.

Ses boucles surtout, blondes comme le blé mûr, avaient conquis son cœur.

 

Cependant sa paresse naturelle l'emporta sur sa passion et, à l'aube du matin, il la surprit enveloppée d'une nuée blanche comme neige.

 

Il en conçut aussitôt une vive jalousie, persuadé que son frère Kabiboonoka s'était mis en tête de la lui ravir en lui offrant l'une de ses écharpes immaculées dont les vents du Nord ont coutume de se parer aux approches de l'hiver.

 

Pour briser le sortilège de son rival, Shawondasee, haletant, souffla comme il put et, le ciel fut invahi de fils d'argent.

 

Mais lorsque ceux-ci se dissipèrent, la belle avait disparu et, avec elle les mille graines finement ailées qui couronnent les fleurs du pissenlit de la prairie!

 

Il est un âge pour tout, dit le sage, et Shawondasee avait eu le tort de se croire assez jeune pour être aimé de la fille aux cheveux d'or.

 

En la poursuivant de ses soupirs alanguis, il n'avait fait que précipiter sa fuite.

 

Depuis, croyant chaque automne revoir l'objet de sa flamme courir dans les prés comme au premier jour, le vieillard continue de haleter doucement au souvenir d'un bonheur inaccessible, gratifiant les terres du Nord, à la veille de l'hiver, de cette saison à nulle part pareille et que les hommes blancs appellent l'été indien. 

 

L'inventeur de la flûte ou le Pivert

 

Un jeune homme, qui chassait pour nourrir sa famille, pistait un élan fort rusé. L'animal l'entraîna au plus profond de la forêt.

 

Le jeune homme perdit son chemin et chercha un endroit où dormir. Il entendit alors un son étrange et mélancolique, un son inconnu. C'était magnifique et très triste.

 

Le lendemain matin au réveil, le jeune homme entendit un Pic-vert. Ce dernier faisais des trous sur un tronc d'arbre, du bout du bec, qu'il a fort pointu, c'est bien connu.

 

L'oiseau fit un signe au jeune homme et s'envola vers un autre arbre. Le jeune homme le suivit jusqu'à une forêt de cèdres rouges.

 

Le Pivert se posa sur une longue branche et y creusa des trous. Le soir venu, quand le vent se mit à souffler, le son mélancolique entendu la veille s'éleva à nouveau et se répandit à travers la plaine.

 

Le Pivert s'envola. Le jeune homme prit la branche d'arbre et l'emporta jusqu'à son village. Il n'avait pas trouvé de nourriture mais rapportait sa découverte à son peuple

 

Il souffla dedans, la secoua, essaya de reproduire le son entendu dans la forêt... en vain. Alors il demanda l'aide du "médecine man", le sage du village. Celui-ci lui dit d'aller sur la colline surplombant le village.

 

Le jeune homme grimpa sur la colline, s'assit et se mit à prier. Le troisième jour, il eut une vision.

 

Les esprits le visitèrent, il vit le Pivert transformé en homme qui lui montra comment s'y prendre, comment casser la branche de l'arbre, faire les trous et tailler la "siotantka". Le jeune homme sut donc enfin fabriquer la flûte.

 

En Sioux, "siotantka" signifie "le bois qui chante".

 

 

NAISSANCE DU PEUPLE

 

 

Au commencement de la vie sur terre, Le Grand Esprit décida de créer les humains…

 

Cela se passait bien avant l'invasion des barbares européens.

 

Comme Il n'en avait jamais fait, il se dit que ce devait être assez facile : un bon four et de l'argile feraient l'affaire.

 

Il se mit à l'ouvrage et construisit un four assez grand.

 

Il trouva au bord du Mescacébé (Mississippi) la meilleure des argiles, fine et pure.

 

Il fit un premier modelage, assez grossier, il faut bien l'avouer !

 

Il l'enfourna et fit chauffer doucement le four car Il avait peur que son modèle soit brûlé.

 

Après un temps assez long, Il sortit son premier sujet…

 

Malheureusement, il n'était pas assez doré… trop blanc, tout pâle et si laid ! Il se dit :

 

« Pas grave, je vais recommencer ! » et Il le jeta au loin !

 

Le pauvre homme atterrit dans ce qui devait devenir l'Europe et il peupla cette région…

 

Nullement découragé, Il recommença en s'appliquant mieux et l'enfourna. Cette fois, se dit-il, je vais faire un feu plus fort et il sera bien cuit et doré à point !

 

Malheureusement pour lui, son feu était beaucoup trop fort et le sujet, bien qu'il soit beau, était tout carbonisé !

 

« Dommage », se dit-il « il était beau au moins celui-là ! »

 

« si je maîtrise mieux le feu, il sera parfait ! »

 

Et Il le jeta au loin ! Celui-ci atterrit dans ce qui devait devenir l'Afrique et peupla cette région…

 

Comme Il avait maintenant de l'expérience en modelage, son modèle était magnifique…

 

Il en était vraiment fier. Il s'appliqua vraiment pour bien maîtriser le feu, car il était fatigué de recommencer toujours !

 

Tout se passa à merveille, il était doré à point et vraiment très beau.

 

Il décida de lui donner les qualités des animaux existants : la force de l'ours, la douceur de la colombe, la fidélité du chien, la patience de la tortue, etc.

 

Et comme Il en était tellement content, il lui insuffla son amour pour Mère Nature.

 

Il chercha le meilleur endroit pour lui et décida de le placer dans l'Ile de la Tortue, qui deviendra plus tard l'Amérique du Nord.

 

Il chercha le meilleur endroit pour lui et décida de le placer dans l'Ile de la Tortue, qui deviendra plus tard l'Amérique du Nord.

 

 

Repost 0

Pages